[Vers le contenu]

Sélecteur de langue

FrançaisEnglish

Connexion

Recherche Busilook

Limiter les résultats à :   ville ou code postal :

Bandeau d'aide

Sous-menu catégories

Facebook

La Rochelle asbl


Rue des écoles , 2 (rue de l'Abbaye de Liessies)   6044 Roux   BELGIQUE

Informations principales

Rue des écoles , 2 (rue de l'Abbaye de Liessies)
6044 Roux
Belgique

Tel. +32 71 45 15 22
Mob. +32 (0)472 50 93 81
Fax. + 32 (0)71 45 15 22

S.I.S.


LES OBJECTIFS POURSUIVIS PAR NOTRE SERVICE D'INSERTION SOCIALE reconnu et subsidié par la Région Wallonne

Favoriser l’émancipation personnelle et collective

L’objectif premier du SIS est de viser l'épanouissement personnel du bénévole. 

Il s’agit de placer les personnes qui fréquentent les espaces proposés par le SIS dans une perspective d’émancipation individuelle et collective en privilégiant leur participation active et leur expression culturelle, dans un premier temps, afin de leur permettre de se remettre en projet personnel

Favoriser le renforcement individuel des personnes

Un travail de renforcement individuel est poursuivi avec les personnes afin qu’elles reprennent leur vie en main et qu’elles deviennent actrices de leur propre vie.

Amener les personnes bénévoles à s’impliquer  activement dans les services et projets que proposent la Maison de Quartier afin de promouvoir leur autonomie et leur créativité, de permettre à la personne d’évoluer dans un contexte favorable aux liens (intégration) et à l’expression ; donner à la personne un sentiment d’utilité et de capacité,…  Pour faire simple : placer la personne dans une logique de développement personnel et communautaire.

Il s’agit donc :

·       d’aider les personnes à mieux faire face à leurs problèmes ;

·       de tisser des liens entre les personnes de recréer des solidarités ;

·       d’accompagner les personnes dans leurs difficultés, dans leurs 

        démarches ;  

·       de mieux gérer les éléments liés à leur  vie quotidienne ;

·       de permettre de retrouver une place active et valorisante dans la vie 

         sociale ;

·       de leur permettre de retisser des liens pour retrouver une place active et

        valorisante dans la vie sociale ;

·       de permettre aux personnes de reprendre confiance en elles, en leur 

        capacité personnelle, et de leur redonner le goût, l’envie de se remettre

        en projet de soi ou collectif, peu importe, tant qu’elles passent à l’action ;

·       d’impulser une dynamique de socialisation visant à favoriser l’intégration

        des personnes en difficultés, en partant des potentialités de chacun et

        visant à renforcer leurs compétences.

Favoriser la participation active des personnes

La participation active des personnes que nous touchons est vitale pour l’identification de leurs propres besoins, de même que pour la recherche d’alternatives plus appropriées.  C’est à cette condition qu'elles pourront régler leurs propres problèmes par elles-mêmes.  Il s'agit d’amener les personnes à se mettre en valeur à partir de leurs propres ressources pour améliorer leurs conditions de vie.

Leurs ambitions peuvent donc être :

o   dans un premier temps, être limitées à ce qu'elles sont capables de faire dans leur contexte ; 

o   dans un second temps, leur implication dans le projet global devrait leur permettre de développer de nouvelles ambitions personnelles ou collectives ;

o   dans un troisième temps, elles pourront s’impliquer dans un projet personnel et trouver les moyens de mieux s’intégrer à la société.

Favoriser l’implication personnelle et collective

A travers les différentes activités proposées par le SIS, il s’agit de permettre aux participants de s’impliquer à travers des projets, des activités, des services.

Quatre étapes jalonnent ce processus d’implication:

·       dépasser le sentiment d’impuissance qui empêche de se « projeter »

        (entendons par là de se mettre en projet) ;

·       prise de conscience de la nécessité de l’implication personnelle ;

·       apprentissage de nouveaux rôles sociaux à travers les activités, les

        projets et les services proposés ;

·       engagement social de la personne.

Favoriser des relations de confiance pour stimuler la confiance en soi

Sur le plan individuel, les travailleurs sociaux doivent tenter de créer une relation de confiance qui  est nécessaire afin que les personnes arrivent peu à peu à  se prendre en charge, à retrouver confiance en elles-mêmes et dans la vie.

Ils doivent également  tendre à ce que les personnes accroissent leurs habiletés en favorisant l'estime de soi, la confiance en soi, l'initiative, la prise de responsabilités et le contrôle. 

La confiance des éducateurs, des bénévoles, de l'assistant social,... dans les possibilités des personnes est un élément crucial, elle doit aussi jouer dans l’organisation des services en permettant à ceux-ci sur une large base de liberté et d’organisation par les personnes considérées comme responsables elles-mêmes.  C’est pourquoi chaque service est organisé autour de bénévoles ayant signé un contrat de bénévole et s’étant engagés à  faire tourner le service de la meilleure façon possible. 

Les services sont des espaces organisés « par, pour et avec » les personnes bénévoles.  De part leur engagement les personnes bénévoles sont amenées à développer des aptitudes, mettre en place des stratégies utilisant les opportunités d’action  pour réaliser les intérêts du service.

La responsabilisation des personnes est un mode opérationnel important, ces responsabilités doivent être prises dans un cadre donné, avec des règles et des limites.

Favoriser l’estime de soi comme préalable à la confiance en soi

Chaque individu a un besoin d’estime sociale, un besoin d’être reconnu, de se créer un statut social favorable, ainsi que de se sentir valorisé dans ce qu’il est et ce qu’il fait. La perception que l’autre a de nous-mêmes, par l’image qu’il nous renvoie, influence la façon dont on se perçoit soi-même. 

L’ image de soi chez les personnes en difficulté touchées par le projet est en déficit certain, et donc, la perception de soi qu’ils ont n’est pas très positive. L’image positive de soi peut être améliorée par la reconnaissance externe d’une identité sociale positive. Reconnaissance devant porter sur la personne dans sa dimension individuelle, différenciée des autres membres du groupe, mais aussi reconnaissance portant sur la personne dans sa dimension collective  et de son identité singulière et unique. 

Rendre du pouvoir d’action aux personnes

Quand ce premier pas est franchi,  on peut s’activer à donner du pouvoir à la personne (empowerment) et à la reconnaitre dans ses capacités (renforcement).

Ces deux éléments sont la base de l’action. La personne peut alors se faire une place qui est reconnue de tous et développer grâce à cela  sentiment d’efficacité personnelle, sentiment d’utilité sociale  et  d'estime de soi.

Remettre la personne en projet

Après avoir poursuivi les étapes décrites ci-dessus, avoir atteint les objectifs fixés, la personne peut alors se « pro-jeter », elle peut établir un projet personnel, se fixer de nouveaux objectifs, s’orienter vers une formation, une activité autre, un emploi…

 Activités du SIS

 

Le lundi de 13h30 à 16h00 : travail individuel

Un jeudi sur deux  atelier cuisine et  alternativement atelier d'échange de savoirs.

Le mardi de 13h00 à 16h30 : atelier CAFE (Communication-Animation-Formation-Expression)